Origines du capital social et avantages concurrentiels des firmes familiales

Résumé : Il est indéniable que les entreprises familiales possèdent des caractéristiques de gestion qui leurs sont propres, nées de l'imbrication de la famille et de l'entreprise. Il est aussi indéniable que les sources propres de compétitivité de ces entreprises manquent encore d'assises théoriques fortes. Dans ce papier, nous cherchons à renforcer ces assises, en recourant à la théorie du capital social, elle-même fondée sur l'approche par les ressources. Appliquée aux firmes familiales, cette théorie contribue à expliquer l'existence de sources particulières de compétitivité. Plus précisément, l'existence d'un capital social familial, qui a été démontrée dans les recherches passées sur la famille, influence la création et le développement d'un capital social propre à l'entreprise familiale, qui est lui-même source potentielle d'avantages pour la firme.
Type de document :
Article dans une revue
M@n@gement, AIMS (Association internationale de management stratégique), 2004, vol. 7, n° 2, pp. 13-36. 〈10.3917/mana.072.0013〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-hec.archives-ouvertes.fr/hal-00699291
Contributeur : Amaury Bouvet <>
Soumis le : dimanche 20 mai 2012 - 15:08:41
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:32

Identifiants

Collections

Citation

Rodolphe Durand, Jean-Luc Arrègle, Philippe Very. Origines du capital social et avantages concurrentiels des firmes familiales. M@n@gement, AIMS (Association internationale de management stratégique), 2004, vol. 7, n° 2, pp. 13-36. 〈10.3917/mana.072.0013〉. 〈hal-00699291〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

175